Quelle sécurité pour votre piscine ?

Les statistiques sont sinistres

piscine1Une noyade peut survenir là où il y a de l’eau.

A titre d’exemple, un nourrisson peut se noyer dans quelques centimètres d’eau. Si vous n’êtes pas à bout de bras, vous êtes trop loin. Il suffit de quelques secondes pour que l’impensable se produise. Les très jeunes enfants non surveillés sont les plus vulnérables car ils se déplacent rapidement, sont curieux et doivent faire l’objet d’une surveillance étroite et constante de la part d’un adulte.

Chaque année, une centaine d’enfants meurent en France par noyade. C’est la première cause de décès par accident de la vie courante avant 13 ans. Un quart des accidents domestiques se produisent à l’extérieur de la maison, dans les cours et les jardins. Parmi les principaux lieux de danger, les piscines privées sont à l’origine de 20 à 30 décès d’enfants de moins de 5 ans chaque été. Chez les enfants de 1 à 14 ans, elles représentent la deuxième cause de décès accidentel.

Dans les Alpes Maritimes en 2006, on recense 9 personnes noyées en piscine privée et 3 en piscine publique ; et dans le Var, 10 personnes noyées en piscines privées. Malheureusement le dernier cas date de seulement quelques mois.

Des chiffres qui doivent vous inciter à la prudence !

La loi

piscine2Loi du 3 janvier 2003 relative à la sécurité dans les piscines privées fixe de nouvelles obligations aux propriétaires de piscines :
Depuis le 1er janvier 2004, les piscines privées nouvellement construites, à usage individuel ou collectif, doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité visant à prévenir les risques de noyade. Les maîtres d’ouvrage des piscines construites ou installées à partir du 1er janvier 2004 doivent les avoir pourvues avant la première mise en eau d’un dispositif de sécurité destiné à prévenir les noyades.
Depuis le 1er mai 2004, les piscines existantes des habitations données en location saisonnière doivent également être pourvues d’un tel dispositif.
Depuis le 1er janvier 2006, toutes les autres piscines existantes doivent être équipées.
Si ce dispositif de sécurité normalisé n’est pas installé pour une piscine privée à usage individuel, dans les délais prévus, le propriétaire de la piscine privée s’expose à une amende de 45 000€.
Le propriétaire d’une piscine privée à usage collectif (piscines de résidence, d’hôtels, de campings, de centres et clubs de vacances, de gîtes ruraux…) doit, sous peine de sanctions, également respecter ces dispositions, et celles concernant les équipements et matériels techniques utilisés.

Comment protéger votre piscine

  • piscine3Les barrières de protection doivent être réalisées, construites ou installées de manière à empêcher le passage d’enfants de moins de cinq ans sans l’aide d’un adulte, à résister aux actions d’un enfant de moins de cinq ans, notamment en ce qui concerne le système de verrouillage de l’accès, et à ne pas provoquer de blessure. Une barrière peut être souple ou rigide et doit être  d’une hauteur d’au moins 1,10 m entre deux points d’appui, munie d’un portillon, de préférence à fermeture automatique.
  • Les couvertures doivent être réalisées, construites ou installées de façon à empêcher l’immersion involontaire d’enfants de moins de cinq ans, à résister au franchissement d’une personne adulte et à ne pas provoquer de blessure. La couverture fermant le bassin peut être souple ou rigide. Les différentes formes sont : volet roulant automatique, couverture à barres, couverture tendue à l’extérieur des margelles, fond de piscine remontant.
  • Les abris doivent être réalisés, construits ou installés de manière à ne pas provoquer de blessure et être tels que, lorsqu’il est fermé, le bassin de la piscine est inaccessible aux enfants de moins de cinq ans. L’abri doit être entièrement et convenablement refermé.
  • Les alarmes doivent être réalisées, construites ou installées de manière que toutes les commandes d’activation et de désactivation ne doivent pas pouvoir être utilisées par des enfants de moins de cinq ans. Les systèmes de détection doivent pouvoir détecter tout franchissement par un enfant de moins de cinq ans et déclencher un dispositif d’alerte constitué d’une sirène. Ils ne doivent pas se déclencher de façon intempestive. L’alarme sonore peut être installée à la surface de l’eau ou autour du bassin.

Noyade – Conseils de prévention

  • piscine4Risques : 

    L’enfant est naturellement attiré par l’eau. Il ne faut jamais le laisser jouer aux abords d’un plan d’eau, d’une piscine et au bord de la mer sans la surveillance active d’un adulte nommément désigné.

  • L’enfant doit être équipé en permanence de brassards ou d’un gilet, de bouées adaptées ou de maillots de bain flottants.

    Il est nécessaire de faire attention aux plus jeunes, car certains équipements ne permettent pas toujours de maintenir en permanence la tête hors de l’eau. Il est précisé que les maillots de bains flottants relèvent désormais de la réglementation relative aux équipements de protection individuelle, ils devront garantir aux consommateurs un niveau de sécurité supérieur à celui qu’ils offraient ces dernières années.

    La noyade ou certaines blessures graves peuvent être causées par une chute, un choc ou une hydrocution (lorsque l’on rentre brutalement dans l’eau, après une exposition prolongée au soleil par exemple ou après un repas), ou encore par des problèmes digestifs, d’otites ou de dermatoses (maladies de la peau) dus à une eau mal entretenue, par une insolation ou des brûlures, si l’on reste trop longtemps au soleil sans protection.

    Absolument indispensable : un système de protection normalisé autour de la piscine

  • Conseils d’utilisation :

    – Douchez-vous en vous savonnant avant  d’entrer  dans la   piscine.
    – Attendez un délai raisonnable (environ 2 heures) après un repas avant de vous baigner
    – Comme le prévoit la loi du 3 janvier 2003 sur la sécurité des piscines, équipez la piscine de dispositifs de sécurité (barrières tout autour du bassin, volets, abris de piscine). Il existe des dispositifs complémentaires de protection (alarmes électroniques)
    – Equipez les jeunes enfants de bouées ou de matériels de flottaison (maillots flotteurs, brassards, etc.). Vérifiez qu’il s’agit bien d’équipements de protection individuelle
    – Surveillez en permanence les jeunes enfants, restez à proximité de la piscine dans le cas d’enfants plus âgés. Un accident est vite arrivé
    – Apprenez aux enfants à nager le plus tôt possible. Mais attention un enfant ne nagera correctement que vers 5 ou 6 ans !
    – La transparence de l’eau doit permettre de voir parfaitement le fond et les parois du bassin
    – Interdisez les plongeons dans des zones peu profondes
    – Prévoyez à proximité de la piscine un téléphone sans fil ou un portable avec une liste des n° d’appels d’urgence
    – Entretenez régulièrement le bassin et suivez les consignes
    – Respectez les consignes d’entretien recommandées par l’installateur de la piscine (notamment en ce qui concerne le filtre à eau et la vidange du bassin). Vous êtes responsable de la qualité de l’eau de votre piscine.
  • Ne pas faire : 

    – Ne laissez pas un enfant sans surveillance
    – Ne chahutez pas au bord du bassin
    – Attention aux chutes !
    – Ne laissez pas trop de personnes se baigner en même temps (risque de collisions, surveillance difficile)
    – Ne laissez pas votre enfant jouer avec les bouches d’aspiration (skimmer, bonde de fond)

 Conclusion

Il ne tient qu’à nous maintenant de faire baisser les statistiques pour passer le meilleur été possible.
Alors équipez vos piscines, surveillez vos enfants et soyez prudents piscine5

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *